Thu. Apr 22nd, 2021

Cercle d'études Scientifiques Pierre Rayer

FRANCE, FRANCE, PARIS, April 7, 2021 /EINPresswire.com/ — Le Cercle d’Études Scientifiques Pierre Rayer présentera à la rentrée le premier catalogue raisonné des signatures de Constantin Brancusi.

Pourquoi un tel catalogue ?

Au-delà de l’intérêt qu’il constitue pour la recherche et la compréhension de l’œuvre de Constantin Brancusi, il constituera un outil essentiel au service du marché de l’art. Rédigé en étroite collaboration avec plusieurs experts en écritures assermentés auprès des tribunaux, connus pour leur rigueur technique et scientifique, il sera une aide précieuse à la lutte contre les faux dans le domaine du marché de l’art.

Sur le marché de l’art, une sculpture de Brancusi se vend toujours au prix fort et plus encore lorsqu’elle arbore fièrement la calligraphie de l’artiste. L’exposition du centre Pompidou en 1995 avait déjà grandement participé à la renommée internationale de l’artiste, et le mouvement n’a fait que s’amplifier dans les années 2000 :
– Une version de l’Oiseau de l’espace est vendue en 2004 chez Christie’s pour près de 27 millions de dollars. À partir de là, le marché des faux prend son envol.
– En 2018, La jeune fille sophistiquée (Portrait de Nancy Cunard) a été vendue 71 millions $ chez Christie’s New York, ce qui fait d’elle la sculpture la plus chère au monde!

Aujourd’hui, le sculpteur franco-roumain, victime de son succès, compte parmi les artistes les plus imités au monde. Il n’échappe à personne que cette volée funeste de faussaires ne fait qu’évoluer dans le sillage des ventes authentifiées de l’artiste.

Quand un expert démontre que l’œuvre est une imitation, bien entendu, la chute est difficile tant pour le prix que pour son propriétaire. Et ne parlons pas de la maison de vente ayant garanti l’authenticité de l’œuvre…

La traque des faux, et par extension l’expertise des signatures, est une entreprise salutaire pour le monde du marché de l’art et aussi pour l’histoire de l’art, car on ne peut espérer comprendre et décoder l’œuvre de Brancusi en ayant de fausses pièces au cours de l’expertise. Les œuvres doivent être authentifiées et tous les efforts déployés, pour les admirateurs du sculpteur, afin de séparer le bon grain de l’ivraie.

Cet ouvrage sera donc un outil de premier plan pour les experts dans le domaine du marché de l’art. En effet, la principale ressource servant à leur travail sont les éléments de comparaison, les « pièces à conviction », qui leur permettront d’émettre un avis sur l’authenticité ou non de la signature sur une œuvre. Seulement, dans le cas de Brancusi, les œuvres sont dispersées partout à travers le monde entier. Un expert qui souhaite procéder à une authentification de la pièce se trouve souvent devoir ne compter que sur quelques signatures accessibles au public.

Ce catalogue raisonné sera donc une ressource essentielle et salvatrice, car une référence de toutes les signatures connues et authentifiées de Brancusi, dans le but de lutter avec efficacité contre les faussaires. Il pourra servir les experts, les chercheurs, les marchands et les collectionneurs dans leur quête de l’authentification des œuvres de Constantin Brancusi.

Chrystelle Vidamment
Cesr
email us here

By